La lanterne de Chine

Un peuple surprenant, une civilisation, une guerre et une lanterne .. La lanterne de Chine, à découvrir...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Seute traversée... [Pv Jin]

Aller en bas 
AuteurMessage
Mei Zhu
Agricultrice de Hu
Mei Zhu

Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 24/05/2008

Carnet de citoyen
Niveau:
0/100  (0/100)
.:Fiche:.:
Richesse: 50 Yuan et 10 Fens

MessageSujet: Seute traversée... [Pv Jin]   Sam 7 Juin - 14:15

Il était une fois une jeune femme sur un chemin désert de campagne, trainant sur son dos un sac rempli de nouveaux vêtements pour sa famille en échange des ventes des produits de ses terres. Son père ayant voulu rallier quelques villageois pour la défense de leur territoire contreles soldats de l'empereur avait donc envoyé sa fille cadette sachant qu'il pouvait très bien se débrouiller à la ville marchande étant intelligeante et sachant lire et écrire ce qui était plutot inusité pour une simple paysane. Enfin, le soleil était sur le point de se coucher et le voyage entre la maison et Fuzhou avait presque duré 4 heures à pied. Le cheval de la famille étant déja utiliser aujourd'hui pour labourer leurs champs, il n'était pas question qu'elle n'ose même demander.

Enfin, après un moment où elle se savait presque chez elle dans quelques temps, elle entendit des coups de sabots sur le chemin. Ayant à peine le temps de se retourner, Mei essaya alors de se cacher dans le fossé sur le bord de la route, mais trop tard, la bête enragé dut être maitrisée pour ne pas qu'elle soit écrasée. Relevant un oeil, elle vit alors des hommes en armure dorées et rouges... Les soldats de l'Empereur... Se mettant à trembler, l'un deux vint descendre de son sac pour y jeter les soies fines à terre afin de trouver une quelcompte valeur.

-Non arretez, c'est beaucoup de temps de travail...

Dit-elle sur e bord des larmes tandis qu'ils déchiquetaient ce qu'elle avait acheté. En même temps, le général qui avait failli l'écraser descendit de son cheval pour venir prendre son menton dans sa main. Il l'observa de longues minutes tandis qu'elle avait fermé les yeux. Peut-être que père avait remarqué son absence, peut-être que père allait arriver...

-Tu vas venir avec nous... Mon neveu a besoin d'une épouse et je suis surement capable de tirer quelques bénéfits de toi... Une servante pour ous tous, qu'en pensez-vous?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jin Liang
Errant de Kunming
Jin Liang

Nombre de messages : 56
Age : 26
Date d'inscription : 20/06/2008

Carnet de citoyen
Niveau:
0/100  (0/100)
.:Fiche:.:
Richesse: 50 Yuan et 10 Fens

MessageSujet: Re: Seute traversée... [Pv Jin]   Lun 23 Juin - 4:42

[Avec la permission de Mei Zhu je viens la sauver =)]

Longtemps. Il avait marché longtemps. Pourquoi ? Pourquoi avait il parcouru tant de lieues, pourquoi s'était il exilé si loin de son village ? La raison était simple. Le gros des troupes de l'Empire présente aux alentours de Kunming s'était rassemblé pour enquêter sur les disparitions de soldats dans les montagnes entourant la cité, Jin fut donc contraint de fuir. Et puis ça lui permettrait de prendre l'air. Ainsi, par delà les montagnes il marcha. Vers le Nord Ouest. Il voulait voyager, il voulait connaitre de nouveaux paysages. Et il en vit, dès que s'acheva son premier jour de marche, le coucher de soleil sur des plaines campagnardes lui éblouit les yeux par tant de douceur. Aujourd'hui il avait dépassé les limites de son esprit. Il avait même sûrement changé de région. Découvrir un nouvel horizon, voilà l'idée de cette scène. Il remarqua que l'air était bien plus facilement respirable que dans ses montagnes, inconsciemment il avait perdu de l'altitude et était maintenant au niveaux des prairies. Et ses pas s'enchainaient, inlassablement, poussés par son désir d'exil. Il ne dormait que quand ses paupières le lui ordonnaient, et ne mangeait que sous les coups répétés de son estomac. Et il se procurait de la nourriture en volant les cultures ou des vendeurs, discrètement et sans violence d'aucune sorte. Juste de quoi survivre. Tout cela à n'importe quelle heure de la journée ou de la nuit. Et le soleil se levait et se couchait, comme lui marchait, mangeait dormait...
Et un jour, alors que le soleil allait se coucher comme à son habitude, et alors que Jin marchait paisiblement sur un sentier de campagne, quelque chose attira son attention. Un cheval, des hommes en armure qui semblaient en proie à une grande animation. Intrigué et poussé par la curiosité il se résolut à se rendre sur le lieu de l'action armé de son petit air innocent... Et de son épée dissimulée sous son manteau. Mais au fur et à mesure qu'il avançait, au fur et à mesure que les détails des faits lui parvenaient, il sentit un sentiment de haine grandissant. Ces pourritures étaient entrain de brutaliser une jeune femme. Ce genre d'atrocité, la conscience de Jin ne le supporte pas. Il ne put détacher tous les mots prononcés ni les faits accomplis, mais il comprit que ce que l'homme s'amusait à abimer était la propriété de la jeune femme et que cela symbolisait du travail. Ca il le savait, acheter des nouveaux vêtements est un acte rare et coûteux, et en ce moment il comprenait les larmes de la pauvre fille. Il pensait aussi à ses parents qui, grâce à ses récoltes et ses vols avaient obtenu une meilleure condition de vie. Ils lui manquaient, et son regard s'assombrit. Après tout, tant que les soldats le cherchaient lui, ils ne détruisaient pas leurs récoltes. Mais la réalité retomba quand les Jin entendit l'homme parler de la femme comme une future servante.
Aussitôt il dégaina son épée et coupa le premier soldat celui qui se tenait le plus près de sa lame, il frappa précisément et juste sur le flanc, le sang ne gicla pas outre mesure et l'homme s'écroula. Sans s'arrêter, Jin enchaina en effectuant un demi tour pour se placer derrière le chef de la troupe, celui qui tenait les actes et les propos les plus infâmes. Et il le transperça au niveau du ventre. Le bourreau ne dut pas comprendre l'intégralité de la situation, car au moment où il tenait le menton de la jeune femme entre ses doigts, une lame survint dans son champ de vision lui sortant du ventre. Cependant il dut bien vite reprendre le sens des réalités, le pauvre... Et pour répondre au cri d'un troisième soldat ivre de colère et de peur, brandissant bien haut son sabre, le garçon lui envoya un violent coup de poing en plein visage. L'homme recula et rejoint les quelques hommes encore en vie. D'une voix sombre, Jin leur adressa la parole et il leur tint ces mots :


Partez si vous tenez à votre vie...

Au combien il avait changé ce garçon... Il y'a un an encore, l'idée de la mort l'aurait effrayé, alors que là. Il dansait avec elle dans une valse enflammée, flirtant avec le meurtre. Car il était un assassin, chose qu'il n'aurait jamais pu penser un an auparavant. Alors que le grand chef Impérial allait tomber sur la jeune femme, Jin le retint par l'encolure de son armure et retira son épée des entrailles de l'homme. Il ota le sang qui perlait sur le métal de la lame en lui faisant décrire un demi cercle en l'air et jeta le cadavre de l'officier en arrière. Après avoir remit son arme dans son fourreau, il tendit une main pleine d'entraide à cette jeune femme assise dans le fossé accompagnée d'un sourire amical, ses yeux à l'immensité argentée rivés dans les pupilles de cette fille. Il lui dit alors :

Je suis navré de ce que vous ont fait ces hommes. Je m'appelle Jin Liang.

Encore une fois il venait de faire quelque chose qu'il appréciait. Il venait de tirer quelqu'un du joug de l'ombre tyrannique de l'Empereur, et bien qu'il ne le montrait point, bien qu'il se faisait on ne peut plus modeste, il en ressentait une belle fierté resplendissante. Ainsi il attendit les réactions de la jeune femme, quelles qu'elles soient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mei Zhu
Agricultrice de Hu
Mei Zhu

Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 24/05/2008

Carnet de citoyen
Niveau:
0/100  (0/100)
.:Fiche:.:
Richesse: 50 Yuan et 10 Fens

MessageSujet: Re: Seute traversée... [Pv Jin]   Mar 24 Juin - 2:50

Mei n'aimait vraiment pas cela, non vraiment pas. Le reste de couleur qu'elle avait commenceait à diminuer drastiquement et elle commenceait à trembler. Elle était entourée et elle ne pouvait rien faire. Comme elle aurait du écouter sa pauvre mère qui devait être morte d'inquiétude en ce moment. Le soleil était couché depuis déjà quelques temps, l'air frais commenceait à se faire sentir sur sa peau si délicate malgré le travail qu'elle effectuait chaque jours sur leur terre. Le général la tenait entre ses pattes avec un sourire malveillant, comme pour lui dire d'oublier son ancienne vie, car plus jamais elle ne la reverrait. Les larmes déja sur ses joues, sa longue journée de marche jusqu'à la capitale marchande pour y trouver quelques tissus à échanger contre les denrées rares de la récolte étaient maintenant déchirés pour la plupart et salis par la boue, la jeune femme était épuisée, fatiguée et totalement désepérée. Elle n'osait demander simplement pitié.

Ce fut à ce moment précis alors qu'elle entendit des mouvements silencieux dans le pénombre et qu'un petit bruit alors sortit de sa bouche qui trahissa sa peur. Quelque chose de bien pire que l'armée de l'Empereur s'approchait à grand pas. Les hommes en armure un peu plus loin tombaient comme des mouches. Mais ce fut lorsqu'un épée traversa celui qui la tenait qu'elle passa près de tomber inconsciente. L'arme était passé si près de son propre ventre... Le sang dégoulinant, le corps qui manquit de tomber sur elle, mais dont le mystérieux être l'avait repoussé plus loin, enfin, reprenant quelques minutes ses esprits, la paysanne courrut jusque dans le fossé pour s'y cacher croyant sa vi tout de même en danger. Posant ses mains sur ses oreilles pour ne pas entendre les cris, les soupirs et les bruits d'épées, elle resta dont à demi dans l'eau en sanglottant et en temblant.

Ce fut donc, ensuite, après quelques secondes qu'elle sentit quelqu'un se rapprocher, mais même à cela, elle ne bougea point tellement elle était terrifiée. Son père avait été lui-même soldat pendant l'ère du dernier Empereur et oui elle avait entendu ses exploits de guerre, mais maintenant ce n'était plus des bravoures heroiques, mais bien de la barbarie, de la boucherie! Enfin, elle releva le regard pour y trouver un homme avec deux grands yeux argentés. Elle prit sa main pour l'aider à sortir de l'eau, mais encore là, Mei resta bien silencieuse voyant beaucoup de corps sur le sol. Reprenant les vêtements contre elle, la jeune femme reposa son regard bien inquiet et tremblottant vers ««l'assasin»».


-Ne me faites pas de mal... je vous en prie je n'ai jamais rien fait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jin Liang
Errant de Kunming
Jin Liang

Nombre de messages : 56
Age : 26
Date d'inscription : 20/06/2008

Carnet de citoyen
Niveau:
0/100  (0/100)
.:Fiche:.:
Richesse: 50 Yuan et 10 Fens

MessageSujet: Re: Seute traversée... [Pv Jin]   Mer 25 Juin - 2:40

Danse macabre, douce mélodie de la mort, tango sanguin raisonnant sur cette belle nuit étoilée. Jin se tenait debout, dansant immobile sur un rythme effrainné. Ce qu'il ressentait alors qu'il donnait tant de labeur à la faucheuse se traduisait par un malêtre, un mélange de plainitude et de ressentiments. Cette jeune fille était sauvée des mains sanglantes de l'Empereur, ou plutôt de ses sous-fifres, et elle pourrait continuer à vivre son existence, aussi heureuse puisse t-elle l'être. Mais combien de pleurs venait il d'engendrer ? Combien de larmes coulerait par sa faute ? Combien de personnes en deuil, d'orphelins et de veuves ? Etait-il si cruel, baignait t-il dans le bain de ceux qu'on appellerait "assassins" ou "meurtriers" ? Qui sait, une bonne cause pour certains peut paraître abomination pour d'autres...

Une fois que la jeune fille prit sa main, il l'extrada du fossé humide dans lequel elle baignait terrifiée. A l'instant ce qu'il représentait aux yeux de la population générale, de cette jeune femme lui monta à l'esprit, frappant un grand coup sur ses faits qu'il espérait classer dans le registre héroïque. Non, elle tremblait de peur, et après avoir serré ses vêtements contre son corps, elle dit :

-Ne me faites pas de mal... je vous en prie je n'ai jamais rien fait...

Alors que la lune les défiait, laissant scinder son propre reflet dans leur rondeur, les yeux de Jin se baissèrent, pris par la honte et le désespoir. Pendant un moment, il y avait cru. Cru en la reconnaissance de la jeune femme qu'il venait d'arracher aux mains des soldats. Cru en la reconnaissance de ses actes, passant d'un côté bénéfique. Mais au dessus quelles utopies volait il ? Le meurtre passerait-il un jour comme quelque chose de bénéfique ? Il rêvait éveillé le garçon, pauvre de lui. L'obscurité pesait sur ses épaules autant que ses états d'âme. "Ne me faites pas de mal", était-il tellement effrayant que ça ? Du haut de ses 15 ans, et de ses mains tâchées du sang de cette injustice ? "Je vous en prie", comme si rien mis à part des prières ne pouvaient arrêter la folie sanguinaire que Jin incarnait aux yeux de la jeune femme, comme si un désespoir tellement profond l'envahissait dessiné dans la silhouette du garçon, que pour se sortir de l'ombre seules les prières étaient capables de l'en tirer. "Je n'ai jamais rien fait" un plaidoyer tellement commun, mais si touchant dans le moment. Oui l'innocence de la jeune femme semblait omniprésence sur son visage, car face à la peur qu'elle venait de subir, aucune tâche ne pourrait venir troubler ce halo. Par contre lui, lui était sale, sali par le meurtre, sali par la haine... Ah il pouvait se plaindre, mais à quel point était-il chanceux de ne pas déjà être tombé sur plus fort que lui, de ne pas être tombé sur un assassin qui aurait mit un terme à sa vie ? Peut être qu'il aurait mieux été, peut être... Mais il se reprit et se rendit compte du silence qu'il avait laissé peser pendant une frêle poignée de secondes. Ainsi reprenant lentement son sens des réalités, il replongea son regard dans celui de la jeune femme et lui répondit alors d'une voix calme et bienveillante :

Ne vous en faites pas, je ne vous ferai aucun mal, je vous l'assure. je suis vraiment navré si je vous ai fait effrayé de par le sang que j'ai fais couler ce soir, veuillez m'en excuser. Je n'ai pas supporté de voir des soldats de l'Empereur s'en prendre à une jeune femme.

Le gêne se sentait dans ses mots. Il ne savait pas comment réagir, comment s'y prendre pour que la jeune femme n'aie plus peur de lui, qu'elle ne lui en veuille pas. Il hésitait profondément. Alors dans un ultime effort, il releva la tête et sa bouche qui était restée tendue jusque là s'étira pour donner naissance à un petit sourire timide et amical. Il ne savait pas comment son interlocutrice allait prendre cette réaction, mais il trouva bon et rassurant de se faire gentil et amical. Pour peu qu'il l'était au fond de lui. Seule la tyrannie l'avait rendu tel quel. Si l'oppression n'avait pas vu le jour, sa condition d'assassin non plus. Rejeter la faute sur les autres, dire qu'on n'y est pour rien, c'est un des plus grands fondements de la psychologie humaine, en même temps que le "tout va bien !". Ca Jin en connaissait les problèmes et le gaçon reniait ces sophismes immondes...Mais nous ne vivons pas dans un monde parfait et dieu sait ce que l'avenir nous réserve...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mei Zhu
Agricultrice de Hu
Mei Zhu

Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 24/05/2008

Carnet de citoyen
Niveau:
0/100  (0/100)
.:Fiche:.:
Richesse: 50 Yuan et 10 Fens

MessageSujet: Re: Seute traversée... [Pv Jin]   Mer 25 Juin - 22:54

Son père l'avait bel e bien mise en gardes sur le fait de faire plus qu'attention sachant que des troupes impériales rodaient dans le coin. Étant lui-même un ancien général, il ne se fiait pas aux légendes, mais plutot aux faits et ayant entendu que plusieurs villages avaient été dévastés. Au début, cela devat être Fa Lang son frère ainé qui devait faire la tache, mais un problème au champs avait retenu les deux hommes sur leur terre. Il falait dire que c'était plutot inusité qu'une femme se promène seule et entreprend un tel péripe, mais peut-importe, son père lui faisait confiance malgré ce que les autres habitants pouvaient bien penser de cela. Il était fier de sa Mei qui se montrait toujours digne de la lignée des Zhu qui donnerait surement de fiers enfants à celui qu'il trouverait digne d'elle.

Enfin, recroquevillée à terre avec les tissus mouillés et salis par la boue et quelques goutes de sang, sous la lune qui finalement apparaissait, la jeune femme ne dit plus un mot dans ce calme persistant et dure. Peut-être qu'elle était superstisieuse, mais il lui faudrait tout de même prier pour les corps afin que les dieux aient pitié. Ce n'était pas de leur faute comme son paternel lui avait expliqué, mais bien celle de l'Empereur qui détenait toutes les ficelles de ce qui se passait dan le royaume. Le père de l'Empereur avait été juste et honnête, mais son fils auquel on disait possédé par des démons était tout son contraire. Le jeune homme compris donc qu'elle était apeurée par lui et s'expliqua disant qu'il n'avait voulu qui lui arrive malheur. Il fini même par lui adressé un sourire presque invisible, mais tout de même présent. Alors, Mei se releva doucement, encore un peu hésistante.


- Allez-vous m'escorter jusqu'à chez moi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jin Liang
Errant de Kunming
Jin Liang

Nombre de messages : 56
Age : 26
Date d'inscription : 20/06/2008

Carnet de citoyen
Niveau:
0/100  (0/100)
.:Fiche:.:
Richesse: 50 Yuan et 10 Fens

MessageSujet: Re: Seute traversée... [Pv Jin]   Jeu 26 Juin - 21:24

Etait-ce le poids des larmes ? Ou le poids du sang ? Ou alors le poids de la conscience... Car l'épée que Jin tenait dans sa mains semblait de plus en plus lourde, face à ces cadavres gisant au sol. Et devant cette femme agenouillée dans le sol boueux, il se sentait bête. Ne sachant quoi faire dans cette situation, il leva la tête et admira la lune. Le rond reflet de la dame blanche, tant blessée par des cicatrices circulaires, symbolisant l'espoir, la lueur dans la nuit. Elle et ses partenaires les étoiles, innombrables et mystérieuses, sur lesquelles on base nos évènements, et même notre localisation. Bien qu'il ne la regardait pas, il sut tout de même qu'elle avait moins peur.

Ah oui, ça peut paraître évident de passer pour un héros, libérer des gens du danger Impérial en tuant les gardes. Oui, ça peut le paraître, mais il n'en est rien. On représente bien plus la peur qu'un sauveur. La peur d'éventuelles représailles de Beijing, la peur même de ce "héros", si quelqu'un est capable de tuer les représentants de l'autorité, pourquoi le peuple serait-il en sécurité ? Comme il lui était difficile de trouver une quelconque reconnaissance. Pourtant Jin avait essayé des méthodes, mais aucune n'avait été vraiment révélatrice. Peut être que le sacrifice serait la meilleure solution. Mais il ne préférait pas y penser. Il se disait qu'il aurait sûrement beaucoup d'autres gens à "sauver"...

- Allez-vous m'escorter jusqu'à chez moi?

Ces mots sortirent Jin des flots de ses pensées, et d'un regard étonné il se tourna vers la jeune femme. Un nouveau sourire naquit sur le visage du garçon mais celui là signifiait plus l'amusement, l'ironie. Elle changeait de bord rapidement et radicalement, il y a quelques instants elle avait peur qu'il la tue, maintenant elle lui demandait si il l'"escorterait" jusqu'à chez elle. Amusant... Alors d'une voix calme il lui répondit :

Vous escorter je ne sais pas, mais si vous y tenez je peux vous accompagner. Mais à deux conditions... J'aimerai savoir où nous sommes, et si je pouvais avoir votre nom...


Ses yeux se plissèrent sous un rictus amical. et la main qui ne tenait pas son épée se rangea dans son manteau. Il était vrai qu'il n'avait aucune idée de l'endroit précis où il se trouvait en ce moment. Puis si il devait la raccompagner chez elle, il serait préférable qu'il connaisse son nom. Il avait prononcé ces mots sous le ton de la rigolade, mais il ne savait pas comment réagirait cette femme après ce qu'elle venait de vivre. C'est là qu'une réalité assomante lui frappa l'esprit. Tuer ne le choquait plus...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mei Zhu
Agricultrice de Hu
Mei Zhu

Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 24/05/2008

Carnet de citoyen
Niveau:
0/100  (0/100)
.:Fiche:.:
Richesse: 50 Yuan et 10 Fens

MessageSujet: Re: Seute traversée... [Pv Jin]   Dim 29 Juin - 3:57

Il était bien vrai que Mei changeait d'avis plutot rapidement, mais maintenant elle se sentait terrifiée de continuer sa route seule après ce qu'elle venait de vivre. Comme elle avait hate de revoir sa mère et son père et en même temps, peut-être que l'ancien soldat récompenserait celui qui l'avait sauvé des griffes des généraux de l'Empereur qui sait? Même c'était surtout que quelqu'un puisse la protéger en ces temps dures Les animaux sauvages pouvaient roder à cette heure de la nuit, ainsi que les brigans et bandits, même qux pirates qui se retrouvaient certes à une bone marche de la mer, mais encore il était arrivé à quelques villageois malchanceux d'en rencontrer sur leur chemin. Peut-être qu'après ce soir, sa mère donnerait enfin son accord afin que sa fille cadette puisse apprendre un peu du maniement des armes ou bien des façons afin de vaincre ses ennemis ou le danger. Cela faisait si longtemps que son père plaidait pour que Mei sache se défendre.

Enfin, le jeune homme eut un regard bien étonné vers elle qui venait de lui demader de lui laisser la vie sauve, de la laisse en vie. La jeune femme remarqua alors qu'elle venait de le tirer de ses pensées et se maudit intérieurement. Étant dans un monde où les hommes avaient toujours été dominants et qu'ils le resteraient probablement jusqu'à la fin du monde, eh bien, elle lui devait en partant un grand respect. Mais quelle honte était-ce des fois d'être une pauvre femme. Enfin, il remit son arme dans son fourreau, son ''sauveur'' lui demanda alors deux choses: quel était l'endroit où il se trouvait et son nom. Sur le coup, Mei s'appreta à répondre, mais se retint auprise avec une légère gêne malgré tout. Mais malgré tout, sa langue se dénoua enfin.

-Nous sommes sur le chemin pour se rendre à Fuzhou, mais j'y reviens. Si on suit ce chemin dans l'autre sens, on se rend à mon village Sunchang. Je suis Mei Zhu, fille cadete de l'ancien général et honnorable Liong Fa Zhu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jin Liang
Errant de Kunming
Jin Liang

Nombre de messages : 56
Age : 26
Date d'inscription : 20/06/2008

Carnet de citoyen
Niveau:
0/100  (0/100)
.:Fiche:.:
Richesse: 50 Yuan et 10 Fens

MessageSujet: Re: Seute traversée... [Pv Jin]   Mer 2 Juil - 20:51

[Désolé pour le retard, j'ai eu des empêchements :s]

Bien que le silence soit ennuyeux des interrogations qu'il laisse en suspens, la jeune femme combla rapidement les doutes de Jin, le laissant pensif. Comme à son habitude. Ils étaient sur le chemin qui menait à Fuzhou... Il ne s'en était peut-être pas rendu compte, mais il avait marché loin, très loin... Peut-être ses pas l'ont ils guidé dans l'excès, mais il était vrai que les montagnes de Kunming lui semblaient distantes d'un long labeur pour ses jambes. Si il était à Fuzhou, il pourrait voir la mer ! Ce lac géant comme la décrivait le moine. Cette grande étendue où l'eau a goût de sel. Peut-être qu'il irait, mais l'important à l'instant était bien autre.
Elle s'appelait Mei Zhu, fille de général. De l'ancien général plutôt, ses oreilles lui jouaient des tours dans cette nuit sombre. Il était plutôt invraisemblable qu'un général vive en campagne de la sorte et que sa fille se fasse agresser par des brutes Impériales.
D'ailleurs, Jin se rendit compte que son esprit ne pouvait se résoudre à laisser cette jeune femme finir sa route seule. Le danger appelle à la crainte d'un autre danger, car bien qu'au fond de lui, il ne pensait pas qu'une autre patrouille de soldats allait passer par là, le doute et la peur demeurait. Et puis qu'est ce que ça allait lui coûter ?
Ainsi c'était décidé. D'un pas Jin se baissa pour ramasser un morceau de soie, dont la nuit cachait la nature pour le tendre à la jeune femme. Il dit alors ;


Jin - Tenez, ça sera réutilisable. Ainsi Fuzhou se trouve pas là bas. Je peux bien vous accompagner, après tout ça ne me coûte rien. Vous vivez près de la mer, vous l'avez déjà vue ?

Alors qu'il prononçait ces mots, il commença à marcher sur le chemin regardant alternativement la jeune femme et la route. Parfois la nuit même attirait son regard, alors qu'il avançait lentement sur le chemin le bras tendu où un tissu pendait. Sur ce moment il se trouva bête de partir aussi précipitément, après tout lui avait tout son temps. Alors ses pas finirent pas s'arrêter et il attendit Mei Zhu, elle, ce qu'elle représentait, et ses réactions alors que la nuit brouillait la vue du jeune homme et que la lune couvrait ses épaules cernant sa tête de par sa lassitude d'un halo de lumière blanche déteignant de gris son regard perçant...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Seute traversée... [Pv Jin]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Seute traversée... [Pv Jin]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Leurs chiens meurent pendant la traversée Nice-Calvi
» pourquoi le poulet a t'il traversé la route?philosophie
» Traversée du désert par Marade
» Chiaki Mamiya [Gryffy]
» Bienvenue à Grelots!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La lanterne de Chine :: [ Hu ] :: Fuzhou :: Chemins de Campagne-
Sauter vers: