La lanterne de Chine

Un peuple surprenant, une civilisation, une guerre et une lanterne .. La lanterne de Chine, à découvrir...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Visite étrangère [Libre]

Aller en bas 
AuteurMessage
Tora Huangdi
** Petit Prince ~~ Guerrier Sans Coeur **
Tora Huangdi

Nombre de messages : 8
Age : 28
Date d'inscription : 09/07/2008

Carnet de citoyen
Niveau:
Visite étrangère [Libre] Left_bar_bleue0/100Visite étrangère [Libre] Empty_bar_bleue  (0/100)
.:Fiche:.:
Richesse: 50 Yuan et 10 Fens

Visite étrangère [Libre] Empty
MessageSujet: Visite étrangère [Libre]   Visite étrangère [Libre] Icon_minipostedVen 11 Juil - 20:36

Tora avançait doucement sur Shu, son étalon noir de race, au poitrail et au front signés de taches blanchatres, faisant ressortir sa robe sombre comme la nuit. Assis de manière décontracté, habitué aux voyages en cavalier, le Prince était habillé de façon à passer pour un jeune noble, sans pour autant crier qu'il était le Prince.

Assisté de quelques personnes de confiance - ou à ça près-, il s'arrêta dans un village. Il n'en savait pas le nom, et préférait l'ignorer, se fichant comme d'une gigne de son nom ou même de ses habitants. Ses trois co-équipiers, deux hommes d'une cinquantaine d'années, et une vieille guerrière défigurée, se stoppèrent également en pleine rue.

Il descendit de Shu et le conduisit par la bride dans les rues de la ville, laissant les gens s'ébahir sur ses cheveux blancs attachés en catogan, laissant son beau visage au vent, son visage signé de quelques mèches blanches et rosées.

Il était fatigué, le jeune homme, et il s'approcha de certaines tavernes. Deux d'entres elles furent directement mises dans le sac "auberges de mer**", elles avaient l'air sales et défraichies. Trois des autres avaient l'air habitables. Le Prince choisi celle qui avait lair le plus luxueux.

Entrant bruyamment, il sortit une bourse de sa poche et demanda la suite la plus luxueuse. L'homme, ébahi par tant d'argent, observa la tenue de soie bleutée et argentée de Tora, et croisa son regard froid et sombre. Il frémit et s'avança pour montrer la chambre, au dernier étage. Tora le suivit, excédé par tant de lenteur. Il se dit, mentalement, de ne pas remercier le service - sauf si il pouvait s'amuser un peu...

Le Prince entra dans sa chambre, laissant les trois autres se débrouiller, et posa son manteau et son sac. Il était là pour quelques jours. Il passa sa main dans ses cheveux et les laisse pendre sur son dos en une masse souple et voluptueuse comme de la neige. Il regarda par la fenêtre, et plaça son regard hautain sur la foule.

Quelle bande d'abrutis... Ils sont sales, puants, moches... Vraiment, je me demande pourquoi Mère veut savoir ce qu'ils pensent du Roi... Ils ne méritent même pas d'être humains !

Après un bon bain chaud, apporté par des servantes, il se rhabilla de façon plus décontracté - mais non moins luxueuse- s'habillant d'un haut de soie sans manche, laissant apparaitre ses bras fins, halés, décorés de bracelets d'argent. Il garda son pantalon, et ses bottes en peau. Il descendit dans la salle, s'ennuyant à mourir, et retrouva ses amis dans la salle de bar. Il commanda un alcool fort - il tenait bien l'alcool- et posa sa joue sur sa main, excédé.

Que trouver, quand on s'ennuie autant ? Tuez quelqu'un, ou provoquez une rixe, je ne sais pas... Mais trouvez un remède à mon ennui, bande d'empotés !

La vieille femme sursauta, mais ne dit rien. Les autres hommes se dépêchèrent de se lever et de provoquer un autre homme, provoquant une bagarre générale. Tora les regardait, amusé, enfin.

Regarde, Hiu, enfin quelque chose d'amusant...

Il remarqua le regard sombre de la vieille guerrière. Il soupira, et la prit par les cheveux, claquant son visage déjà sauvagement défiguré sur la table. Du sang coula du nez abimé. Tora la regarda froidement, tirant sur la masse de cheveux noirs.

Ne me regarde plus jamais comme cela, chienne. D'un claquement de doigt, je peux e faire trancher la tête.

Il relacha les cheveux de la femme, qui s'essuya le nez, n'osant plus regarder le Prince. Ce dernier essuya d'une manière dégoutée le sang de sa coéquipière sur la table. Il fit une mine d'horreur. Elle avait iosé le salir avec son sang de pauvresse... Il la ferait exécuter une fois rentrés. [/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jia Li Shaozu

Jia Li Shaozu

Nombre de messages : 112
Age : 31
Date d'inscription : 03/05/2008

Carnet de citoyen
Niveau:
Visite étrangère [Libre] Left_bar_bleue100/100Visite étrangère [Libre] Empty_bar_bleue  (100/100)
.:Fiche:.:
Richesse: 50 Yuan et 10 Fens

Visite étrangère [Libre] Empty
MessageSujet: Re: Visite étrangère [Libre]   Visite étrangère [Libre] Icon_minipostedMar 15 Juil - 22:47

Vous vous doutez bien qu'une jeune demoiselle telle que Jia Li n'avait pas sa place dans une auberge où on y sert alcool et où on y retrouve , entre autres , de vieux hommes fous , engourdis par cette boisson qui rend niais.. Eh bien , ce fut un long voyage pour Jia Li , de la contrée de Lhassa , dans son petit village , à Kunming , dans la région de Nàn Guo mais le voyage fut d'une importance capitale. En effet , Jia Li était joueuse de Pipa Chinois et eut en quelque sorte un contrat avec les auberges du coin. Ce sont ses parents, fiers et heureux , qui l'ont signé , pour qu'elle puisse gagner un peu d'argent pour leur famille qui est légèrement pauvre. Voici comment cela s'est passé. Elle apprit la nouvelle une semaine avant sa venue dans la région , en matinée plus précisément. Ce jour-là , elle était vêtue d'une qipao violette et dans sa routine quotidienne , elle jouait souvent sur les escaliers menant à sa maison. Or , ce jour-là le propriétaire de l'auberge passa devant la jeune Shaozu , sa soeur Fai à ses côtés , elle jouait si bien qu'il s'arrêta pour l'écouter. Il resta là jusqu'à la fin de cette symphonie et parut bouche bée. Après quelques instants , sans qu'elle n'aie remarqué sa présence l'homme âgée dans la quarantaine , possédant une barbe frissonnante lui adressa la parole d'une voix qui trahissait son apparence physique , elle était douce :

« Quel doigté magnifique! Un tel talent ne devrait pas resté caché ! Je m'apelle Yang ziyi et toi comment te prénommes-tu? »

Elle sursauta , elle qui était complètement imprégnée de sa musique , elle n'avait pas perçu la présence de l'homme qui l'avait écouté depuis le début. Sa mère lui avait toujours dit de ne pas parler aux étrangers c'est pourquoi elle se leva d'un bond et recula de quelques pas , le visage appeuré. L'homme sourit , il avait appréhendé cette réaction et ajouta :

« Bien , puis-je voir vos parents , jeune demoiselle? »

Jia Li et Fai , oui car elle était à côté d'elle à ce moment là , courrèrent vers la maison et appelerent leur père qui vint dans l'immédiat. Dans le Hall , elles pointèrent l'homme qui attendait , en faisant les 100 pas , dehors. Leur père sortit , et discuta un moment avec le jeune homme. La discussion ne semblait ni tendue , ni joyeuse , elle semblait simplement formelle. Après quelques minutes, Wu invita l'homme inconnu à entrer dans la maison et invita toute la famille à se joindre au salon. Généralement , quand leur père les apelle pour passer au salon ce fut pour les réprimander ou autre chose d'une grande importance. Mais le sourire de Wu indiqua qu'il en fut tout autre. Il parla brièvement.

« Jia Li , cet homme t'a entendu et il désire que tu passes une semaine à Kunming pour faire écouter ta musique aux autres et puis cela te donnerait environ 10 fens! Ne t'inquiète pas Jia Li , nous serons là nous aussi , nous dormirons dans un autre auberge , mais nous serons à Kunming.. C'est mieux que rien 10 fens! Nous avons besoin de cet argent petite princesse.. »

[...]et là voilà qui était installée sur un podium légèrement sur-elevé , c'était la petite scène. De cet endroit , elle voyait tout . Les hommes qui devaient sans doute arrêter de boire vu leur état , les vieux ratoureux et cet homme , qui venait à peine d'entrer avec des accompagnateurs. Il ne câdrait pas dans le décor , il était élégamment vêtu et ses cheveux , d'un blanc pur , lui donnait , il fallait le dire , un air plutôt séduisant. Elle l'observa discrètement parler avec une vieille femme défigurée qui lui faisait office d'accompagnatrice.. Puis une bagarre éclata . Elle regarda alors ailleurs , levant les yeux vers le ciel , se demandant pourquoi les divinités élémentaires avaient donc créent les hommes.. Ils sont si.. impolis! Une fois ceci fini , l'aubergiste l'invita à commencer à jouer , ce qu'elle fit sans hésiter.

Elle glissa lentement ses doigts sur son instrument déjà niché dans son cou , et joua une mélodie joyeuse , invitant les gens à danser , à chantonner. Mais , malgré le fait qu'elle était quelque peu occupée , elle ne put s'empêcher de continuer à observer le jeune homme qu'elle trouvait si beau. Mais , il y avait quelque chose dans son attitude qui la répugnait , nul ne saurait dire pourquoi , c'en était ainsi.. Elle souhaita très fort qu'elle puisse continuer à l'observer sans qu'il ne s'en rende compte mais il fut hélas , trop tard. Il regarda vers sa direction. Elle rosit légèrement et baissa les yeux se reconcentrant sur sa mélodie. Jia Li était une petite femme délicate , ne cherchant pas les embrouilles , et également une excellente musicienne. C'est sans doute pour cela qu'elle rougissait lorsqu'un homme ne faisait que la regarder , elle n'était pas habituée à croiser un homme.. aussi soigné!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tora Huangdi
** Petit Prince ~~ Guerrier Sans Coeur **
Tora Huangdi

Nombre de messages : 8
Age : 28
Date d'inscription : 09/07/2008

Carnet de citoyen
Niveau:
Visite étrangère [Libre] Left_bar_bleue0/100Visite étrangère [Libre] Empty_bar_bleue  (0/100)
.:Fiche:.:
Richesse: 50 Yuan et 10 Fens

Visite étrangère [Libre] Empty
MessageSujet: Re: Visite étrangère [Libre]   Visite étrangère [Libre] Icon_minipostedMer 16 Juil - 15:51

Il regarda distraitement devant lui, ou plutôt sur sa droite devant lui. Il croisa le regard d'une femme sur une estrade. Et il remarqua enfin la petite mélodie en note de fond. La femme rougit et baissa les yeux. Il haussa un sourcil, et détourna lui aussi les yeux. Il réalisa que c'était elle qui jouait, et réalisa également qu'elle jouait parfaitement. Il eut un sourire intérieur. Elle était si douée qu'il pourrait l'engager au palais, quelques jours. Le temps de s'amuser avec elle, peut-être ?

Messire, la bagarre est finie, sans que vous eussiez donner un regard vers elle. Avez-vous perdu la tête ?

Hiu le sortit de ses pensées et il la regarda froidement. Il eut un sourire cruel, en repoussant doucement ses cheveux blancs.

Non, mais toi tu ferais mieux de te taire avant de perdre la tienne. Ce serait dommage qu'elle orne les piques du chateau, en se balladant, pour faire peur aux villageois, Hiu, vraiment dommage...

Il fit un signe et ses deux compagnons vinrent vers lui. Il fourra les mains dans ses poches, faisait bouger son épée qui émit un tintement clair, comme une note, et il replongea son regard sur la scène, où la mélodie emplissait l'air comme dans une bulle. Les gens observaient la petite musicienne comme une déesse. Il eut un sourire de nouveau, plus gentil celui-là, mais surement àcause des pensées qu'il avait - de ses idées saugrenues qu'il aimait tant...


Kao, va donner ce mit à la demoiselle qui joue, une fois qu'elle aura finie. Tu as intérêt à ce qu'elle vienne dans ma chambre, sinon tu mourras.


Il sortit un morceau de papier, écrivit avec une plume et le sang d'Hiu - il piqua du bout de la plume acérée le doigt de la vieille femme. On aurait dit de l'encre rouge, malgré l'odeur metallique. Il sourit après ce bref mot rédigé :

" Je vous ai écouté, et nos regards se sont croisés. Votre façon de rougir est toute innocente. J'aimerais vous présenter les excuses qui se doivent d'avoir osé crosier votre regard, et pour me faire paredonner, vous invite dans ma chambre. Vous y serez nourrie de mets fins, et si vous le souhaitez, pourrez jouer tout votre saoul sous mes yeux ravis, demoiselle.

Sire..."


Il hésita. Quel nom mettre, sans attirer l'attention sur son trop haut statut ? Bon, inventons, Petit Prince... Il signa "Sire Daom". Voilà, ça irait parfaitement. Il remit la lettre, cachetée par ses soins, à Kao, et il finit par sortir de l'auberge, pour remonter dans sa chambre. Kao devrait l'amener à sa chambre ! Si il n'amenait pas ce petit bijou... Il serra le poing et frappa contre un mur. Il s'égratigna le poing, mais la douleur n'a plus d'effets sur lui. Il passa ses lèvres sur son sang, et rentra dans sa chambre, laissant Hyu et un autre acolyte totalement médusés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Visite étrangère [Libre] Empty
MessageSujet: Re: Visite étrangère [Libre]   Visite étrangère [Libre] Icon_miniposted

Revenir en haut Aller en bas
 
Visite étrangère [Libre]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» étrangère ?(libre a tous)
» Obama en chute libre ...
» 32 parlementaires auraient une nationalité étrangère
» ? Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]
» Quel accueil de la part des oiseaux! (libre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La lanterne de Chine :: [ Nàn Guo ] :: Kunming :: Auberges-
Sauter vers: